Avocat commis d’office : rôle, coût et désignation

Êtes-vous au courant des rôles clés joués par les avocats commis d’office ?

Avez-vous déjà été confronté à la nécessité d’un avocat commis d’office mais sans comprendre pleinement son rôle ou ses responsabilités ? Cet article éclaire le rôle de l’avocat commis d’office, un acteur crucial dans le système judiciaire. Nous explorerons les processus de désignation par le bâtonnier, les différences entre un avocat commis d’office et un avocat choisi, ainsi que les aspects pratiques et financiers de leur intervention. Avec une attention particulière portée sur les honoraires, les procédures juridictionnelles, et les tribunaux concernés, cet article vise à éclairer vos droits et à vous préparer pour les étapes juridiques à venir.

Qu’est-ce qu’un avocat commis d’office ?

L’avocat commis d’office joue un rôle essentiel dans le système judiciaire français, assurant une représentation équitable pour ceux qui ne peuvent pas se permettre un avocat privé. Nous aborderons ici les modalités de sa désignation et ses obligations, ainsi que les différences fondamentales avec un avocat choisi. L’avocat pour pouvoir être commis d’office a suivi des formations spécifiques.

Différences entre avocat commis d’office et avocat choisi

La principale différence entre un avocat commis d’office et un avocat choisi réside dans leur mode de désignation. Alors qu’un avocat choisi est sélectionné et payé par le client, l’avocat commis d’office est désigné pour les justiciables éligibles à l’aide juridictionnelle ou dans des situations d’urgence.

Cependant, cela ne diminue en rien la qualité de la défense : les avocats commis d’office possèdent les compétences et l’expertise requises pour défendre leurs clients avec la même efficacité que les avocats choisis. Ils jouent un rôle crucial dans le maintien de l’équité du système judiciaire en garantissant l’accès à la justice pour tous.

Comment l’avocat est-il désigné ?

Un avocat commis d’office est un avocat désigné :

  • soit par le bâtonnier de l’ordre des avocats (au sein du barreau) lorsque vous le demandez, 
  • soit par le tribunal de la juridiction compétente pour vous assister dans le cadre d’une procédure avec représentation obligatoire (c’est à dire une procédure pour laquelle la représentation par avocat est juridiquement obligatoire). 

 

Ainsi, l’intervention d’un avocat commis d’office peut être demandée par le justiciable lui-même ou être obligatoire dans le cadre de certaines procédures.

L’avocat désigné est inscrit à l’ordre des avocats du tribunal où se déroule la procédure et est soumis aux règles de déontologie des avocats.

Puis-je refuser que l’avocat me représente ?

Oui, vous pouvez tout à fait refuser l’avocat qui vous a été désigné, toutefois si la représentation par avocat est obligatoire dans le cadre de votre procédure, vous devez demander au bâtonnier de vous en proposer un autre. Afin que ce-dernier fasse droit à votre demande, vous devez justifier des motifs du refus.

De la même manière, l’avocat commis d’office peut tout à fait refuser de vous représenter s’il justifie d’un motif légitime dont il doit avertir le bâtonnier qui désignera alors l’un de ses confrères.

Qui peut demander un avocat commis d’office ?

La représentation par un avocat commis d’office est obligatoire dans diverses situations juridiques, notamment lors des procédures pénales où l’accusé ne peut pas se permettre un avocat ou en cas d’urgence. En droit de la famille, comme dans les cas de tutelle ou d’assistance éducative, la présence d’un avocat commis d’office est également requise. La loi française, dans son souci d’équité, assure ainsi que chaque citoyen ait accès à une représentation légale adéquate, indépendamment de ses ressources financières.

L’avocat peut être commis d’office à la simple demande du requérant.

Dans le cadre des procédures civiles, les personnes suivantes se voient désigner un avocat commis d’office:

  • Les personnes confrontées à des procédures telles que l’hospitalisation sans consentement, la tutelle ou d’autres affaires civiles spécifiques.
  • Les personnes françaises ou de nationalité étrangère qui sont atteintes d’une infirmité de nature à compromettre leur défense, comme les malvoyants ou les malentendants.
  • Les mineurs convoqués en justice, la demande peut être faite par l’un ou l’autre des parents, le tuteur, la personne ou le service à qui l’enfant a été confié, ou par un magistrat. Le mineur capable de discernement peut également faire la demande lui-même.

Pour les procédures pénales se voient également désigner un avocat :

  • Les personnes qui ne peuvent pas trouver un avocat pour les représenter dans une procédure pénale.
  • Les personnes qui sont convoquées devant le tribunal correctionnel, le tribunal de police, le juge d’instruction, la cour d’assises…

En ce qui concerne les procédures administratives l’avocat commis d’office concerne majoritairement les personnes confrontées à des procédures administratives telles que l’expulsion pour situation irrégulière.

Comment demander un avocat commis d’office ?

La demande de désignation d’un avocat commis d’office doit être effectuée auprès du bâtonnier de l’ordre des avocats compétent. Vous pouvez rédiger une lettre de demande en indiquant la date, votre nom, adresse, téléphone, ainsi que les détails de la convocation et du tribunal devant lequel vous devez comparaître.

PS : vous pouvez demander à Aria, notre intelligence artificielle de rédiger pour vous cette lettre.

Quel est sont coût ?

Contrairement à une idée reçue, l’avocat commis d’office n’est pas gratuit. Si vous remplissez les conditions pour bénéficier de l’aide juridictionnelle, les services de l’avocat commis d’office seront pris en charge par cette aide.

Dans le cas où vous ne pouvez pas bénéficier de l’aide juridictionnelle, le coût de l’avocat commis d’office sera établi en fonction de vos revenus et de la complexité du dossier. Il est important de noter que les honoraires de l’avocat commis d’office peuvent faire l’objet d’une convention qui sera soumise au bâtonnier.

Que retenir de l’avocat commis d’office ?

Infographie avocat commis d'office

L’avocat commis d’office joue un rôle crucial dans le système judiciaire français en fournissant une assistance juridique à ceux qui en ont besoin.

Que vous soyez confronté à une procédure pénale, civile ou administrative, la désignation d’un avocat commis d’office peut vous permettre de bénéficier d’une représentation légale compétente.

Il est toutefois essentiel de comprendre que l’avocat commis d’office n’est pas gratuit, mais ses honoraires peuvent être pris en charge par l’aide juridictionnelle si vous remplissez les conditions requises.

Pour demander un avocat commis d’office, adressez une demande au bâtonnier compétent en fournissant tous les détails nécessaires concernant votre convocation et votre situation financière.

Vos questions et nos réponses

Dans cet article, nous avons abordé des aspects clés concernant les avocats commis d’office. Voici une FAQ pour approfondir votre compréhension sur le sujet.

Un avocat commis d’office est un avocat désigné par le bâtonnier pour représenter une personne dans le cadre d’une procédure judiciaire, souvent lorsque celle-ci ne peut pas se permettre un avocat privé ou lorsque la situation est urgente. 

Il est requis dans les procédures pénales, les affaires de famille et d’assistance éducative. L’accès à la justice doit être garanti à tous.

Ces avocats doivent respecter les mêmes obligations que tout avocat, notamment la confidentialité, la diligence, et la défense des intérêts de leur client.

Les honoraires peuvent être partiellement ou totalement pris en charge par l’État grâce à l’aide juridictionnelle, en fonction des ressources du justiciable.

La principale différence réside dans la désignation. Un avocat choisi est payé et sélectionné par le client, tandis qu’un avocat commis d’office est désigné pour les justiciables éligibles à l’aide juridictionnelle.

Cofondatrice de Place du droit Juriste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez l'article :
Choisissez votre professionnel du droit
S'abonnez à la newsletter