Ne dites plus un avocat mais une avocate

La féminisation du métier d’avocat est en marche depuis longtemps. Aujourd’hui, 57% des avocats sont des femmes et 2/3 des entrées dans la profession sont réalisées par des femmes.

Sans vouloir être caricatural, je suis convaincu que les avocates apportent de nouvelles perspectives et une sensibilité différente dans la profession. Elles apportent probablement aussi une approche différente dans la gestion des conflits qui sont souvent au cœur de ce métier. Mais là n’est pas l’essentiel !

Un atelier pour les avocats

J’ai récemment participé à un atelier très intéressant réalisé par Laure d’Hauteville de AVOCAT SHAKEUP  auquel étaient présents un avocat et des avocates. Merci à Elodie Manonviller pour cette invitation et cette organisation. Je vous livre la phrase d’accroche de Avocat Shakup : « Avec Avocat Shakeup, prenez votre vie professionnelle en main ! Pour les avocats et avocates qui plaident un changement »

Lors d’un tour de table au début de cet atelier est remonté, sur la pointe des pieds, le sujet du rôle de mère qui s’additionne au métier d’avocate.

Bien sûr, nous les hommes, faisons de notre mieux et avons le sentiment de faire notre part dans la gestion du quotidien, sous vos nécessaires applaudissements 👏. Cependant, cette part se réduit souvent à celle du colibri. Car nous ne prenons que très rarement la mesure de la charge, mentale et réelle, associée à la gestion des enfants et du foyer.

Quel est le rapport avec la profession d’avocate, me demanderez-vous ? C’est celui de l’organisation pratique que la tenue d’une double responsabilité implique et signifie.

Avocate et mère

Pour certaines, la phase de collaboration a pu prendre fin peu de temps après l’annonce d’une grossesse. Pour d’autres, changer de cabinet soulève de nombreuses questions sur l’acceptabilité de leurs contraintes de mère.

La profession se féminise, mais il est également nécessaire que la tête des cabinets se féminise. Ensuite, il sera nécessaire que ces avocates n’oublient que leurs consoeurs sont souvent aussi des mères. Cette profession évoluera ainsi non pas dans sa féminisation, mais dans son humanisation.

En attendant cette (r)évolution, une réflexion peut aussi être menée sur des organisations alternatives permettant aux avocates et aux avocats de travailler différemment. Il ne s’agit en fait que de répondre aux attentes des générations Y et Z sur de nouveaux équilibres entre vie professionnelle et vie personnelle.

Notre démarche à Place du droit est partie de cette volonté d’apporter à ce métier qui est souvent fait avec passion, une plateforme permettant de l’exercer de manière plus douce.

Pour nous suivre sur nos réseaux sociaux

Si vous souhaitez contribuer à cette plateforme, contactez-nous par email.

#placedudroit #legaltech #avocat #justiciable #marketplace

Cofondateur chez Place du droit : marketplace pour avocats et justiciables

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager l'article :
Nos derniers articles
S'abonner à la newsletter